Tour du Lot 2017

Préparatifs

1ère étape 25/09/17 CAHORS FIGEAC

CAHORS – FIGEAC    91 km pour un dénivelé de 780 m (données d’un participant)

 

 Le départ, prévu à 6 h, est effectif à 6 h 30. Par courtoisie nous ne citerons pas les retardataires. La pluie est là durant le trajet Lavaur-Cahors. A notre arrivée, à la caserne des pompiers de Cahors (merci Patrick. D), l’accueil chaleureux, le café chaud, les viennoiseries  nous font oublier, un moment, les conditions atmosphériques.

Vers 9h 30, un début d’éclaircie nous incite à prendre la route, avec cependant une certaine  inquiétude.

Dans la fraîcheur du matin, soucieux de la sécurité, deux groupes de cyclos sont composés. Alain.C, notre capitaine de route conduira le premier groupe et un serre file fermera la file du second groupe. Nous appliquons à la lettre les conseils de notre président… même en son absence.

Nous remontons la belle vallée du Lot, et après 10 km entamons notre première montée. Assez vite l’aspect touristique de notre tour de Lot à vélo se concrétise en traversant le site majeur de la vallée, peut être le plus beau,  le village de Saint Cirq Lapopie.

Nous prenons notre premier pique-nique au bord du Lot à Cajarc (village de G.Pompidou et de F.Sagan..). C’est l’occasion d’apprécier les bons produits amenés par les uns et les autres. L’appétit est bien là, notre moral est en hausse car la pluie a disparu et parfois un rayon de soleil apparaît, encore furtivement. Pourtant nous avons déjà commencé avec Max, la série des crevaisons et un des cyclos en VAE Pierre.B est inquiet des dysfonctionnements de son moteur.

Après une cinquantaine de kilomètres sur un faux plat montant, nous arrivons à Capdenac.

Il existe plusieurs Capdenac : Capdenac ville, Capdenac Gare, Capdenac Haut. Pour atteindre la cité fortifiée et le panorama il nous faut avaler une belle montée, heureusement la dernière de la journée.

C’est ensuite la descente vers la belle ville de Figeac, descente qui égarera pour un moment quelques cyclos.

L’hôtel des Bains, le bien nommé, installé sur la rive gauche du Célé, nous offre une jolie vue sur le vieux Figeac. C’est aussi le moment d’apprécier la première bière (bière de pays) de notre séjour. La météo nous confirme la disparition de la pluie pour les jours à venir . Ouf !!

 

Photos prises par BB

2ème étape 26/09/17 FIGEAC GRAMAT

FIGEAC-GRAMAT  99 km et 810 m de dénivelé

 

Le matin le ciel est nuageux et la température fraîche. Le petit déjeuner pris, les bagages chargés dans la remorque, nous consacrons une demi-heure à la visite de la vieille ville où les bâtiments témoignent du passé prestigieux  de Figeac. Bien entendu nous n’oublions pas le fils célèbre Champollion et ses hiéroglyphes visibles à la place des Ecritures.

Le départ « réel » des vélos (comme au tour) se fait vers 10H45. La mise en route est facile : 50 km de faux plats descendants nous sont proposés par les organisateurs, merci à eux !

A noter que Charles.M est notre nouveau serre file (il a replacé Monique.M épuisée par les responsabilités de la veille), Alain.C restant l’inamovible  capitaine de route.

Nous suivons la vallée du Célé en découvrant les belles falaises blanches et les villages pittoresques. Nous visitons les villages Espagnac Sainte Eulalie, l’abbaye de Marcilhac.

Chemin faisant le doute mêlé d’un soupçon d’angoisse  monte dans les rangs des cyclos : 1400 m de dénivelé sont annoncés pour la journée et après 50 km au niveau du village de Cabrerets les compteurs voisinent toujours zéro !

La montée vers la grotte de Pech Merle suggérée par certains est abandonnée au profit d’une jolie petite route à peine montante menant au lavoir de Sabadel –Laurès où unanimement nous décidons de pique – niquer. Le mystère des 1400 m de dénivelé reste entier mais peu importe, la faim est là.

L’estomac apaisé, les cyclos  repartent de plus belle, la route est toujours aussi plate. Bernard.B en profite pour annoncer sa première crevaison, l’occasion d’une nouvelle pose au titre de la solidarité avec la victime. L’occasion aussi de prouver, photo à l’appui, que nous réparons en respectant les règles de sécurité sous l’égide de notre serre file du jour.

Henri.B signale lui aussi un dysfonctionnement du moteur de son VAE sans perdre cependant sa verve bien connue.

Enfin on grimpe !! Une belle côte de quatre kilomètres jusqu’à l’entrée de Labastide-Murat ( Murat le maréchal d’empire de Napoléon, futur roi de Naples ..).

Et pour finir une série usante de bosses sur une vingtaine de kilomètres jusqu’à Gramat.

Au final presque 800 m de dénivelé bien suffisant pour contenter la plupart des participants.

Au grand couvent de Gramat, pas de bière car le livreur n’est pas encore passé, mais l’apéritif au soleil et un repas gastronomique composé de foie gras en entrée et d’une souris d’agneau à l’aligot ! Et, cerise sur le gâteau, les chambres offrent le confort nécessaire à une bonne digestion.

Une petite anecdote en souvenir d’une bonne soirée. Les chauve-souris locataires des combles du couvent ont déclenché l’alarme incendie au cours du dîner. Devinez qui hérita du surnom « le chauve qui sourit » et question subsidiaire qui en est l’auteur ?

 

Photos prises par AC et MM

3ème étape 27/09/17 GRAMAT SOUILLAC

GRAMAT-SOUILLAC  94 km et 1130 m de dénivelé

 

Nous quittons le Causse de Gramat vers 9h, la température est fraîche mais le soleil sera présent toute la journée ( 10 à 25°).

La campagne est belle, la route qui monte tranquillement pendant 20km nous laisse le temps d’admirer. A Saint Céré, nous faisons un arrêt prolongé, au loin les tours de Saint Laurent ont fière allure.

Notre circuit à vélo nous propose de découvrir le site du château Comtal, puis le village d’Autoire au pied de hautes falaises où se cache un château en ruines.

Nous grimpons ensuite à Loubressac, vieux bourg fortifié. Le déjeuner est pris au bas du château de Castelnau-Bretenoux, énorme masse rouge sur un épéron rocheux.

A Carennac (patrie de Fénelon ..), un des plus beaux villages du Lot, nous découvrons le charme de la Dordogne lotoise. Un autre site le belvédère de Copeyre révèle la beauté de cette rivière qui serpente dans le cirque de Montvalent.

Petite anecdote. Peut être avez vous vu le calvaire au belvédère ? Si cela vous a échappé, consultez Christian.M, il l’a escaladé.

Les montées successives ont scindé les cyclos en multiples petits groupes, le regroupement s’opère au niveau de Martel que l’on visite en vélo.

Martel (patrie de Charles-pas celui de Monique-celui de Poitiers en 732..) vieilles rues aux belles demeures, belle halle sur la place.

A la sortie de Martel, Isabelle.S se fait une petite frayeur en cassant son attelage (panneau solaire). L’assistance est là, le sourire revient.

Quelques bosses encore pour parvenir à Souillac et trouver l’hôtel Bellevue. Devinez où il se trouve ?

Au menu ce soir : copieuse salade de gésiers et confit de canard, un classique du Lot.

Information à confirmer : nouvelle crevaison de Bernard.B ?

Photos prises par BL et MM

4ème étape 28/09/17 SOUILLAC GOURDON

SOUILLAC-GOURDON  71 km- 1100 m de dénivelé

 

Deuxième journée de beau temps 13 à 25°.

Au petit déjeuner ceux qui ont consulté le vélobook concocté par Alain.C semblent soucieux du dénivelé à venir 1200 m sur 68 km.

Petite descente vers le centre ville.  Puis une montée de 6 km avec 200 m de dénivelé, ce sera le programme de la journée 4 à 5 fois de suite.

Vers 11h, après 500m de grimpette, arrêt prolongé à Rocamadour. Une bonne heure pour visiter le site à pied, en vélo…Patrick. D se sacrifie, il gardera les vélos. Rocamadour, haut lieu de la chrétienneté médiévale « vaut le voyage » comme dit le guide Michelin. Foison de basiliques, de chapelles, de tours , de vieilles rues agglutinées sur la falaise dominant le canyon de l’Alzou.

Certains espéraient une halte méritée en dégustant une bière bien fraîche. Que nenni,il faut repartir bien vite vers le lieu de pique nique, le moulin de Caugnaguet.

Qui a dit que l’hospitalité n’existait plus ? Au moulin, la porte nous est grande ouverte. Le site bucolique avec la rivière de l’Quysse, incite au repos et ouvre l’appétit.

Avant de repartir, visite détaillée du moulin par le propriétaire meunier, suivie d’une dégustation de noix accompagnée du verre de l’amitié : un petit verre d’eau de vie de prunes !

Après cet intermède, il faut grimper de nouveau jusqu’à Payrac où le peloton se regroupe.

La suite est difficile avec une succession de bosses. Les jambes sont lourdes. Certains invoquent la longueur des arrêts, d’autres les effets de l’alcool de prunes…

Heureusement le capitaine de route Alain.C  suggère un raccourci pour atteindre Gourdon.

A 17h30, nous sommes arrivés.  Nos vélos sont pris en charge par l’hôtel, et après une douche réparatrice, nous dînons sur la terrasse en profitant de la température encore agréable.

Anecdote douloureuse : Bernard.B a crevé pour la troisième fois, pourtant le pneu était neuf.

Désespérant !

Photos prises par JLD et MM

5ème étape 29/09/17 GOURDON PUY L’ÉVÊQUE

GOURDON-PUY L’EVEQUE  99 km et 1080 m de dénivelé

 

Rapide visite matinale de la vieille ville , capitale de la Bouriane, aux confins du Quercy et du Périgord. Nous montons à l’Esplanade pour profiter du panorama sur la ville et les alentours.

La température est déjà clémente 15°, prémisse d’une journée qui sera très ensoleillée ( 28° dans l’après midi).

La route est longue avant la pose déjeuner (65 km), mais les paysages sont variés et l’automne se manifeste déjà par la palette de ses couleurs. La montée avant Frayssinet à travers les bois de chataîgniers et de noyers se fait sans trop de difficultés, en empruntant une petite route bien tranquille.

A noter toutefois la première crevaison d’un VAE André.C

Une longue descente de 20 km  jusqu’à Saint Martin  le Redon suivie d’une montée de quelques kilomètres  et nous arrivons au château de Bonaguil lieu de notre halte pique-nique.

A noter au menu un assortiment de crudités bien appréciées par les cyclos.

Perché sur un rocher, ce puissant château fort a fière allure.

Nous poursuivons notre circuit par une courte incursion dans le département du Lot et Garonne avec la traversée de Fumel. Vient ensuite une montée longue mais régulière jusqu’à Lacapelle Cabanac.

Jolie descente en final, à travers les vignes et nous retrouvons le Lot au bas de Puy L’Evêque.

Il nous faudra encore quelques efforts pour dénicher notre hôtel.

 

Photos prises par tous les photographes

6ème étape 30/09/17 PUY L’ÉVÊQUE CAHORS fin du séjour

PUY L’EVEQUE- CAHORS

 

La pluie est de retour. Une rapide consultation des cyclos conduit à annuler la dernière étape.

Nous avions un plan B au cas où. Un aller retour à Cahors permet de ramener à Puy l’Evêque les véhicules personnels garés à la caserne des pompiers.

Nous regagnons Lavaur sous la pluie. Nicole.S et Francis.S nous accueillent,  une fois encore,  dans leur atelier nous permettant ainsi de prendre un  dernier pique-nique ensemble.

 

Photos prise par BB, JLD et MM